Bienvenue sur le Journal du Diag

Bonjour,

Colette Gérante CPDiag Diagnotys

Je m’appelle Colette Priotti et je dirige le cabinet CP Diag que j’ai créé en 2005. Notre métier de diagnostics est scindé en deux activités distinctes : les diagnostics immobiliers avant vente et location avec la marque Diagnotys et les diagnostics avant travaux et avant démolition sous marque CP Diag. Nous intervenons sur Paris et Ile de France pour les particuliers et sur la France entière pour les chantiers de diagnostics avant travaux ou avant démolition.

J’ai choisi de vous faire partager mon quotidien à travers ce blog, le Journal du Diag, pour donner plus d’informations et de connaissances aux personnes qui un jour feront appel à un diagnostiqueur. Notre profession est en effet largement méconnue et malheureusement ce sont souvent les médias qui parlent de nous, mais en mal. Je pense notamment aux reportages M6 Capital, aux enquêtes Que Choisir etc. S’il est vrai que, comme dans toutes les professions il existe des brebis galeuses, ce n’est pas le cas de la majorité et j’ai l’humilité de penser que j’aime mon travail et que je fais tout pour qu’il soit bien réalisé. Je partagerai avec vous également des astuces des liens ou des billets d’humeur sur l’immobilier en général.

L’offre sur le marché du diagnostic immobilier se situe entre deux extrêmes caricaturaux mais existants qui sont : le cabinet qui discounte ses prix et passe 20 minutes sur site là où il faudrait passer 1h30 et le cabinet qui vend ses prestations très chères car il a été envoyé au client par un intermédiaire qui ne l’a pas mis au préalable en concurrence!

Le but pour le client étant de trouver un diagnostiqueur expérimenté de confiance se situant au milieu de ces deux extrêmes : un prix concurrentiel pour une durée suffisante de travail sur site.

Je vais tenter à travers ce blog de vous faire partager notre quotidien et vous donner un maximum d’astuces pour tout savoir sur les missions de diagnostic immobilier. N’hésitez pas à me laisser vos commentaires !

Google

4 réflexions au sujet de « Bienvenue sur le Journal du Diag »

  1. L’offre sur le marché du diagnostic immobilier se situe entre deux extrêmes caricaturaux mais existants qui sont : le cabinet qui discounte ses prix et passe 20 minutes sur site là où il faudrait passer 1h30 et le cabinet qui vend ses prestations très chères car il a été envoyé au client par un intermédiaire qui ne l’a pas mis au préalable en concurrence!
    Madame
    je voudrais rebondir sur ce paragraphe !!!
    sachez madame qu’un diagnostiqueur certifié a suivi le même cursus de formation que vos techniciens
    vous n’êtes pas des super man des diagnostics
    99% DES CABINETS CHERCHENT DU CHIFFRE
    DONC PAS LA PEINE DE CASSER DU SUCRE SUR VOS CONFRERES A TRAVERS VOTRE BLOG
    moi personnellement je suis issu du bâtiment BTS en génie civil et métreur vérificateur en bâtiment et une expérience assez correcte dans le métier du diagnostiqueur et malgré ca je n’ai pas assez de travail
    vous voulez savoir pourquoi ???
    et bien tout simplement
    99% DES CABINET CASSENT LES PRIX
    80% DES CABIENT DONNENT DES DESSOUS DE TABLE AUX AGENCES IMMOBILEIRES ET AUX SYNDICS

    • Bonjour Mr (ou Mme?) Djimy,
      Merci pour votre contribution et pour votre avis. Je vous invite à relire notre article : nous posons 2 extrêmes, correspondant à 2 typologies de cabinets de diagnostiques. Ce qui sous-entend qu’entre ces deux extrêmes il y a une multitude de types de cabinets et de modèles économiques différents. Nous ne partageons pas votre point de vue, tous les cabinets ne se ressemblent pas, comme dans toutes professions, il y a un loi statistique, dite « normale », avec des extrêmes. Bien sûr tout les diagnostiqueurs ont suivi la même formation obligatoire, mais les passés ne sont pas forcément les même, ni les personnalités, ni les aspirations. Non, nous ne sommes pas des super man (ni des super women ;-) ), nous n’avons pas cette impression, sinon on pourrait voir à travers les murs grâce à nos yeux, sans matériel :-). Pour terminer, en tous cas sur ce blog, il est d’usage dans les commentaires de ne pas utiliser les majuscules car elles sont assimilées à un cri, merci de respecter ce critère à l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>